Retour sur l’assemblée générale 2018

Le jeudi 17 mai 2018 s’est tenu l’assemblée générale de l’association de gestion du centre social Bonnefoi ouverte à tous les adhérents et habitants du quartier Moncey.

Téléchargez le rapport d’activité

Le rapport moral

Nous vous remercions tous et toutes, la ville de Lyon et la CAF pour leur soutien depuis 17 ans, élus, bénévoles, membres, habitants administrateurs, professionnels, représentants d’associations et partenaires, qui êtes là, à nos côtés, aujourd’hui, pour participer à l’Assemblée Générale de l’association de Gestion du Centre Social Bonnefoi. Exercice convenu, formalité incontournable, ce temps fort annuel représente avant tout un temps de rassemblement, de rencontres et d’échanges, pour nous tous, autour de la vie de l’association. Un temps que nous nous donnons pour nous arrêter un moment en prenant du recul et en observant le cours que cette vie associative a pris au long de l’année 2017. Il s’agit, dans le cadre de ce rapport moral et d’orientation, d’éclairer les contours de son tracé, impulsé par les directions choisies dans notre projet social 2016-2020. Avec une gouvernance associative renouvelée au second semestre les nouveaux administrateurs ont dû prendre leurs marques, trouver leur place. Les nombreuses absences non remplacées du personnel ont marqué l’année 2017. Une fois de plus le Centre Social Bonnefoi a dû s’adapter et trouver son point d’équilibre avec le soutien et l’engagement indéfectible des bénévoles. À la fin du premier semestre 2018 l’équipe salariée n’est pas au complet et nous espérons sortir de cette situation avant l’été. Trois recrutements sont en cours et l’équipe renouvelée s’attèlera à la programmation de l’année 2018-2019 et à la mise en œuvre de notre projet social et familles. Pourtant, comme en témoigne le rapport d’activité, le nombre d’adhésions reste inchangé avec 524 familles adhérentes et le nombre de personnes inscrites aux différentes activités a augmenté de 15% par rapport à 2016 : Il y a eu 1554 inscriptions aux activités, cela s’explique à la fois par l’augmentation des inscriptions au centre de loisirs et de l’activation de la transversalité entre les différents secteurs d’activités : enfance, culture, PAD et familles.

Dans le cadre du Projet Familles, plusieurs actions ont été mises en place comme le café des parents l’accompagnement collectif à l’organisation de weekends de loisirs en famille, des balades découvertes de la ville en famille suivies de déjeuners partagés. Cela confirme notre volonté de fidéliser et de travailler de manière durable avec les familles les plus modestes qui constituent la majorité de notre public Pourtant, les quotients élevés des familles inscrites à l’ALSH du mercredi confirment notre souhait d’éviter le partage des publics et de développer la mixité.

La zone d’influence du Centre Social ne se résume pas pour autant au nombre d’adhérents mais touche des personnes qui se rendent au Pôle d’Accès aux Droits quotidiennement, 1900 actes réalisés chaque année, ainsi que toutes les actions menées sur l’espace public ; les rendez-vous contes, la Capoeira, les ateliers peinture sur les places Bahadourian et Ballanche, les animations festives et conviviales, les balades patrimoniales…

Grâce à la mobilisation de tous, nous avons tenu la plupart de nos engagements, malgré les changements intervenus dans notre équipe opérationnelle. Le rapport financier avec l’excédent illustre cette situation avec la diminution des charges et l’augmentation de la participation des familles qui est passée de 7% à 11%.

Tout cela confirme que les orientations actées à l’AG de 2017 ont été mises en œuvre, néanmoins il nous reste encore du travail pour relever les trois défis énoncés dans notre projet social 2016-2020 et que nous avons commencé à mettre en œuvre en 2017. Pour mémoire il s’agit de :

  • Développer le pouvoir d’agir des habitants à travers des initiatives bénévoles et le soutien aux projets des habitants.
  • Être un vecteur d’éducation populaire et d’insertion sociale.
  • Améliorer la co-gouvernance associative et salariée.

En matière de co-gouvernance il ressort que si nous sommes nombreux à souhaiter nous exprimer sur le devenir du centre social, nous convenons que le seul conseil d’administration est inadapté. Nous allons réfléchir ensemble à la mise en place d’un fonctionnement qui tienne compte de la complexité d’une entreprise sociale, solidaire, éthique et ancrée dans un territoire comme le nôtre. Nous allons réfléchir au développement d’une atmosphère de travail joyeuse, conviviale et à l’écoute des autres et du territoire.

En matière d’éducation populaire et d’insertion, 2018 sera une année de développement. En effet, nous aurons plusieurs défis à relever. Nous souhaitons faire évoluer le Pôle d’Accès aux droits en maison des services, créer une permanence dédiée aux personnes en situation de handicap et toucher davantage de monde.

Quant au Pôle Enfance, un travail en direction des enfants notamment une présence plus forte sur les places publiques nous permet d’être au plus près des besoins des familles de notre zone de compétence. C’est d’ailleurs dans le cadre de la nouvelle organisation des rythmes scolaires que nous interviendrons à l’école maternelle Etienne Dollet pour la gestion des temps périscolaires à compter de septembre 2018. Cela nous permettra d’améliorer notre travail en direction des familles et la transversalité entre le secteur enfance et familles.

Le Pôle Culture, pour sa part, continuera d’organiser des rendez-vous pour programmer des événements tout au long de l’année. Tous nos Pôles travailleront en transversalité pour permettre à TOUS de se retrouver non pas dans une activité mais bien sur un projet global.

Enfin, afin de renforcer le pouvoir d’agir des habitants, nous devrons confirmer notre implantation dans le territoire en développant des actions en direction des populations les plus fragiles et des commerçants, d’accompagner les transformations urbaines ( promenade Moncey esplanade Moncey, espace Ballanche, petite rue Moncey, devenir du petit Clip, réhabilitation du 11 Paul Bert et des logements sociaux….) favoriser la prise de parole des habitants et des commerçants dans les instances de concertation (Conseil citoyen, conseil de quartier, conseil de développement, comité de quartier, CICA….)sur les problématiques de cadre de vie, d’activité économique et de valorisation patrimoniale.

Nous mettrons l’accent dans la programmation 2018-2019 sur ces trois grands enjeux évoqués ci-dessus, et ce d’autant plus que dès le second semestre 2019 nous nous mettrons en démarche de renouvellement de notre projet d’agrément (bilan, diagnostic et d’analyse). C’est pour cette raison que nous sommes soucieux d’associer le plus grand nombre à la mise en œuvre du projet et son appropriation par TOUS. Nous souhaitons moderniser et renforcer notre communication interne et externe afin que nos actions soient plus visibles et lisibles par tous les acteurs du centre social Bonnefoi, les adhérents, les partenaires, et les acteurs du territoire.

Si l’on veut que le Centre social Bonnefoi reste aujourd’hui un équipement de proximité au service des habitants et du quartier Moncey, NOUS TOUS, citoyens passeurs devrons œuvrer ensemble de manière pérenne pour anticiper l’avenir, innover, faire émerger notre créativité sociale et notre intelligence collective.

Autour du slogan « tous Passants, tous Passeurs » qui définit l’ADN du centre social et de la Guillotière historique, nous souhaitons rendre hommage à tous les passeurs qui ont participé à la création du Centre Social, et particulièrement à notre ami Valentin Gomez qui nous a quitté en juillet dernier et baptiser la salle dans laquelle nous nous trouvons « Salle des Passeurs ». Une cérémonie aura lieu en fin d’année.

Nous souhaitons que la troisième édition du festival des passants qui aura lieu au printemps 2019 soit le temps fort du quartier Moncey, qu’il valorise son identité populaire, solidaire, accueillante et tolérante qu’il défende un développement urbain harmonieux et socialement respectueux Le centre social doit rester l’outil majeur du vivre ensemble, faire ensemble et de la joie et du plaisir à être ensemble.

Zehra AINSEBA

Présidente de l’Association pour la gestion du Centre Social Bonnefoi